L'Iran restreint l'accès à internet avant d'éventuelles nouvelles manifestations

L'Etat accuse notamment les pays ennemis d'être à l'origine de la mobilisation. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants iraniens à Téhéran, le 16 novembre 2019.  (AFP)

Les autorités iraniennes ont restreint l'accès à l'internet mobile dans plusieurs provinces, a rapporté mercredi 25 décembre l'agence de presse semi-officielle ILNA, l'Etat réagissant ainsi à de nouveaux appels à manifester circulant sur les réseaux sociaux. Des médias, contrôlés par l'Etat, ont également fait état de la découverte à Ispahan, dans le centre du pays, d'une cache contenant 126 armes à feu fabriquées principalement aux États-Unis et provenant illégalement de l'étranger.

Les manifestations ont d'abord été déclenchées en novembre par des hausses des prix de l'essence, mais les revendications sont désormais beaucoup plus larges et portent notamment sur la question de la liberté politique.L'Iran, qui a violemment réprimé cette contestation, accuse les "voyous" liés aux exilés et aux pays ennemis - les États-Unis, Israël et l'Arabie saoudite - d'avoir attisé les troubles sur les réseaux sociaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.