Iran : une partie de la jeunesse se désintéresse de l’élection présidentielle

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Iran : la jeunesse se désintéresse de l’élection présidentielle
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. Perez, R. Mathé, L. Lavieille - franceinfo
France Télévisions

Une partie de la jeunesse iranienne ne compte pas aller voter lors de l’élection présidentielle. Désabusés, certains envisagent de quitter le pays pour aller tenter sa chance ailleurs.

L’élection présidentielle a lieu en Iran vendredi 18 juin pour trouver le successeur à Hassan Rohani. Le grand favori du scrutin est Ebrahim Raïssi, mais cela importe peu à une partie de la jeunesse du pays qui devrait probablement s’abstenir. Et pour cause, ces jeunes ne s'imaginent pas rester en Iran. "Je ne vois pas d’avenir ici. Ceux qui restent ne trouvent pas de travail en rapport avec leurs études. Le gouvernement n’a pas su investir pour nous créer des emplois. La seule chose qu’il sait faire, c’est scander des slogans", dénonce Erfan, un étudiant âgé de 20 ans.

La condition des femmes ne s’est pas améliorée

Interrogée, Ayrin, une étudiante de 18 ans, prévoit elle aussi de quitter le pays pour s’installer au Japon, après avoir été déçue par les dirigeants en place. "J’avais l’espoir qu’avec l’ancien gouvernement réformateur, la condition des femmes s’améliore. Mais les années ont passé et ça ne s’est pas arrangé", confie-t-elle. D’autres, comme Medi Rahmezani, perdent peu à peu espoir. Il a monté sa start-up de gadgets électroniques, mais se retrouve directement touché par les sanctions économiques contre le pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Iran

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.