Cet article date de plus d'un an.

Deux chercheurs français accusés par l'Iran d'atteinte à sa sécurité nationale

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Iran : ouverture du procès de deux chercheurs français
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

En Iran, deux chercheurs français devaient comparaître, mardi 3 mars, pour propagande contre l'État iranien et atteinte à sa sécurité nationale. 

Fariba Adelkhah, anthropologue franco-iranienne, est détenue depuis le 5 juin dans une prison proche de Téhéran avec son compagnon Roland Marchal. Le couple de chercheurs est accusé par l'Iran de collusion en vue d'attenter à la sécurité nationale. Des charges fabriquées de toutes pièces selon leur comité de soutien, qui organisaient une marche silencieuse le 11 février à Paris. "Ce sont des accusations valise que les autorités iraniennes promènent au gré de leurs besoins paradiplomatiques", explique un proche du couple.

L'État français dénonce en vain

Spécialiste du chiisme, Fariba Adelkhah se rendait régulièrement en Iran pour ses recherches. Arrêtée par l'armée idéologique de la République islamique, elle rejoignait Roland Marchal pour un voyage privé. Deux arrestations dénoncées par les autorités françaises depuis des mois, sans résultat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Iran

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.