Crash en Iran : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air

Le Boeing 737 qui s'est écrasé à Téhéran mercredi 8 janvier a-t-il été abattu par un missile sol-air iranien ? Le Premier ministre canadien le pense, évoquant plusieurs sources de renseignement, alors que l'Iran réfute cette hypothèse.

FRANCE 2

À bord de leur voiture, ils assistent sans le savoir aux derniers instants du Boeing 737 d'Ukraine Airlines avant le crash. Si un couple d'Iraniens filmait à ce moment précis, c'est qu'il suivait depuis de longues secondes une intense boule de feu déchirer le ciel iranien. Téhéran reconnaît qu'il s'agit bien de l'avion en feu. Mais les autorités attribuent sa chute à un problème technique. Les Occidentaux, eux, ont une tout autre version : il aurait été frappé par erreur par un missile antiaérien.

Une thèse absurde selon les autorités iraniennes

Une autre vidéo authentifiée par le New York Times accrédite cette thèse. Un point lumineux montrerait le missile tiré depuis le sol ; un bref éclair le moment précis où il frappe le Boeing. Au même moment, les satellites américains auraient détecté le tir de deux missiles sol-air. Des renseignements jugés assez fiables pour pousser jeudi 9 janvier l'Occident, derrière le Premier ministre canadien, à se montrer affirmatif. "Les preuves dont nous disposons indiquent que l'avion a été abattu par un missile sol-air iranien. Cela pourrait être une frappe non intentionnelle", explique Justin Trudeau. Une thèse absurde selon les autorités iraniennes qui réfutent catégoriquement. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des officiels explorent l\'épave du Boeing 737 ukrainien écrasé près de Téhéran, le 8 janvier 2020.
Des officiels explorent l'épave du Boeing 737 ukrainien écrasé près de Téhéran, le 8 janvier 2020. (FATEMEH BAHRAMI / AFP)