Cet article date de plus de neuf ans.

Irak : un nouveau Premier ministre nommé, aussitôt rejeté par Maliki

Après avoir échoué à constituer un gouvernement de coalition, le Premier ministre Nouri al-Maliki annonce qu'il porte plainte contre le président irakien pour "violation de la constitution". En réponse, le président a nommé un nouveau Premier ministre : Haïdar al-Abadi. Une nomination rejetée par al-Maliki.
Article rédigé par Antoine Krempf
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki accuse le président de violer la constitution © Maxppp)

Nouri al-Maliki avait jusqu'à ce dimanche minuit pour former un nouveau gouvernement de coalition pour l'Irak. Mais même s'il n'a pas réussi son pari, le Premier ministre irakien depuis 2006 a annoncé qu'il comptait bien rester en place. Et pour montrer sa détermination, des membres des forces spéciales irakiennes loyales au dirigeant chiite se sont déployés dans des secteurs stratégiques de Bagdad, d'après la police.

Nouri al-Maliki a également annoncé qu'il allait porter plainte contre le président Fouad Massoum pour "s'être rendu coupable d'une violation évidente de la constitution à des fins de calculs politiciens ". En l'occurrence, Nouri al-Maliki reproche à Fouad Massoum de ne pas avoir donné la charge à son parti, arrivé en tête des élections en avril dernier, de désigner officiellement un chef de gouvernement. Sur ce point, la Cour suprême fédérale irakienne a donné raison au Premier ministre sortant.

Critiques de Paris et Washington

Mais ce coup de force pourrait encore plus le fragiliser politiquement. Accusé par ses détracteurs d'avoir attisé les tensions confessionnelles qui ont facilité l'offensive des djihadistes de l'Etat islamique, Nouri al-Maliki est également de plus en plus contesté par la communauté internationale.

A lire aussi ►►►Nouri al-Maliki sous pression

Lundi matin, le secrétaire d'Etat américain a clairement pris position pour le chef de l'Etat irakien. "Nous soutenons fermement le président Massoum qui a la responsabilité de garantir la constitution de l'Irak" , a réagi John Kerry. De son côté, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, estime qu'il "faut que tous les Irakiens se sentent représentés et puissent ensemble mener la bataille contre le terrorisme" .

Dans l'après-midi, nomination d'un nouveau Premier ministre...

Dans la journée, le président irakien Fouad Massoum a écarté al-Maliki et a nommé un nouveau Premier ministre : Haïdar al-Abadi, actuel premier vice-président du Parlement. Il sera chargé de former un nouveau gouvernement. Haïdar al-Abadi a 30 jours pour former un cabinet. Selon la Maison Blanche, Abadi veut former "rapidement " un gouvernement "ouvert ".

La communauté internationale demande depuis plusieurs jours la formation d'un "gouvernement d'union", et François Hollande l'a répété ce lundi lors d'un entretien avec le nouveau président turc Recep Tayyip Erdogan, élu la veille. Les deux chefs de l'Etats ont souhaité que le nouveau Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi "puisse rapidement former un gouvernement d'union national e".

 

Les Etats-Unis ont salué cette nomination que Joe Biden nomme "d'étape cruciale ". Le vice-président américain Joe Biden, a téléphoné le président irakien : "Le vice-président a réitéré les appels répétés du président Obama à la formation rapide d'un nouveau gouvernement plus ouvert qui sera en mesure de répondre aux inquiétudes légitimes de tous les Irakiens ". 

"Al-Maliki n'était pas l'homme de la situation, il fallait un remplaçant" (Myriam Ben Raad, spécialiste de l'Irak)

"Nous corrigerons cette erreur" (Nouri al-Maliki)

Dans la soirée, Nouri al-Maliki a rejeté cette nomination en déclarant : "Nous corrigerons cette erreur ". Il estime que cette nomination constitue "une dangereuse violation " de la Constitution. Washington "s'est tenu aux côtés de ceux qui ont violé la Constitution ", a-t-il déclaré.

  (al  maliki bio)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.