Cet article date de plus de huit ans.

Turquie : sans surprise, Erdogan élu président dès le 1e tour

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, grand favori de la première élection présidentielle au suffrage universel direct en Turquie, a été élu dès le premier tour. 52,3% des voix. Il est le chef du gouvernement depuis 2003.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Recep Tayyip Erdogan après l'annonce de sa victoire à la présidentielle turque  © Reuters-Osman Orsal)

Un scrutin rapide et sans surprise. Ce dimanche, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan est devenu le premier président élu suffrage universel direct en Turquie. Il est arrivé en tête des votes avec 52,3% des voix selon 99% des bulletins publiés par les médias turcs. Il devient ainsi chef de l’Etat dès le premier tour. Le taux d'abstention est relativement élevé pour la Turquie (autour de 30%), soit 10% de plus que lors des municipales de mars dernier.

Les premiers résultats ne devraient pas être officiellement annoncés avant lundi par les autorités électorales tandis que les chiffres définitifs seront connus dans le courant de la semaine.

"Le peuple a demandé sa volonté" (Recep Tayyip Erdogan)

Le premier à annoncer cette victoire était le ministre de la Justice, sur son compte Twitter : "Grâce à dieu, le Président du Parti Ak et premier ministre de la République de Turquie, M. Recep Tayyip Erdogan, a été le premier président élu par le peuple".

Erdogan veut être un président "fort"

Avant cette élection, Recep Tayyip Erdogan avait dit qu'il ne serait un président "symblolique", comme c'était le cas jusqu'à présent. Il veut être un président "fort" et le pays va donc changer de système. Même si la Tuquie n'a pas encore adopté le régime présidentiel dans les institutions, mais il devrait y avoir des amendements constitutionnels ou un nouveau référendum. Sitôt élu président, Erdogan est allé prier dans une mosquée d’Istanbul, selon les télévisions. "Je remercie tous ceux qui ont œuvré à ce résultat ", a déclaré le nouveau chef de l'Etat élu à des centaines de partisans réunis devant la mosquée. "Nous allons élever le niveau de notre démocratie et continuer dans la voie du processus de paix " pour un règlement du conflit kurde, a-t-il ajouté lors d'une courte allocution retransmise en direct par les télévisions. "Que dieu nous aide dans notre chemin ".

"Nous clôturons aujourd'hui une ère et entrons dans une nouvelle ère", oubliant "les disputes du passé" (Recep Tayyip Erdogan)

Recep Tayyip Erdogan a dit vouloir commencer une période de réconciliation sociale pendant ses années à la présidence. Ses détracteurs l'accusent d'autoritarisme, ce à quoi le nouveau président de 60 ans répond : "Je prie tous ceux qui me qualifient de dictateur et d'autocrate de revoir leur position. Je serai le président de 77 millions de Turcs, et pas uniquement de ceux  qui ont voté pour moi ".

A peine élu, Erdogan a tenu un discours rassembleur : - reportage Jérôme Bastion
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.