VIDEO. Nouvelles manifestations en Inde après le viol collectif d'une étudiante

La capitale a en partie été bloquée par les autorités, mardi, mais les manifestants continuent de se rassembler. Ils demande justice pour une femme victime d'un viol collectif qui n'a pas obtenu gain de cause.

Voir la vidéo
Francetv info

Les autorités indiennes ont annoncé, mardi 25 décembre, la mort d'un policier blessé lors des manifestations de Delhi (Inde) suscitées par le viol collectif d'une étudiante, un crime qui agite le pays depuis plus d'une semaine. Le policier, âgé de 47 ans, avait été déployé dimanche près de la Porte de l'Inde, un des monuments emblématiques de Delhi, autour duquel s'étaient rassemblés les manifestants. Il avait été attaqué et battu par un groupe.

Admis à l'hôpital, il y est mort deux jours plus tard, a indiqué le porte-parole de la police de la capitale. Une cinquantaine de policers ont été blessés dimanche lors d'affrontements avec la foule.

Les autorités ont, depuis, interdit à la circulation une bonne partie du centre ville. Plusieurs stations de métro ont également été fermées mardi. Des centaines de manifestants se sont tout de même retrouvés à Delhi pour protester "contre le gouvernement et la police", qui ne garantissent pas "la justice et la sécurité des femmes", selon eux.

\"Punissez les violeurs, pas les manifestants\", est-il écrit sur une pancarte brandie par des manifestants à New Delhi (Inde), le 24 décembre 2012.
"Punissez les violeurs, pas les manifestants", est-il écrit sur une pancarte brandie par des manifestants à New Delhi (Inde), le 24 décembre 2012. (ADNAN ABIDI / REUTERS)