Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Marine Le Pen compare la zone euro à "une secte où on meurt à petit feu"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
France Télévisions

La présidente du Front national a dénoncé l'accord sur un troisième plan d'aide à la Grèce, lundi 13 juillet, en renouvelant ses vives critiques à l'euro.

Marine Le Pen dénonce avec véhémence l'accord sur un troisième plan d'aide accordé à la Grèce. "La réalité, c'est que les Grecs passent à l'abattoir", résume la présidente du Front national, lundi 13 juillet. En guerre contre l'existence même de l'euro, elle dénonce une "monnaie religieuse, [une] monnaie sacrificielle, [une] monnaie vaudoue, à laquelle tout doit être sacrifié, y compris les peuples, leur démocratie et leur prospérité. On ne sort pas d'une secte, poursuit-elle, en évoquant la zone euro, on y meurt à petit feu après y avoir perdu sa liberté, sa raison et sa chemise."

> Suivez les réactions après l'accord à l'arraché sur la crise grecque

Marine Le Pen dénonce une facture salée pour la France

Marine Le Pen a également dénoncé la création annoncée d'un fonds regroupant des actifs grecs à hauteur de 50 milliards d'euros, afin de garantir les privatisations promises. Il y aura "une facture pour les Français de 16 milliards d'euros d'endettement supplémentaire, pris dans la poche des contribuables français, jetés dans le feu de la dette", selon la dirigeante d'extrême droite. François Hollande "ment aux Français en laissant penser que cette opération sera indolore pour eux. Pouvons-nous nous permettre ce nouvel endettement ? Nous cumulons déjà 2 000 milliards d'euros de dette".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grèce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.