Cet article date de plus de six ans.

Vidéo La dette : priorité du gouvernement grec

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

France 3 explique pourquoi la renégociation de la dette grecque est une priorité pour le nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras.

La dette grecque s'élève à 231,7 milliards d'euros. Alexis Tsipras devrait demander une annulation au moins partielle de l'ardoise. "Il doit payer, ce sont les règles du jeu européen. Il n'y a pas de place pour un comportement unilatéral en Europe", déclare Benoit Coeuré de la banque centrale européenne. Par contre "une discussion sur le rééchelonnement de cette dette" est envisageable. C'est ce que voudraient les gouvernements européens qui ne veulent pas perdre la totalité de leur mise. Baisse des taux ou allongement de la durée des prêts, c'est ce qu'il faudra décider.

La France a prêté 53 milliards d'euros à la Grèce. "S'il y a un vrai effacement de dette, ça peut avoir un vrai impact sur le porte-monnaie du contribuable", estime Cémine Antonin, économiste OFCE. Un rééchelonnement de la dette devrait par contre être indolore.

Le remboursement de la dette asphysie l'économie


Le secteur privé possède 20% de la dette, de même que la banque centrale et le FMI réunis. Le reste est détenu par les États de la zone euro. En 2014, la Grèce a payé 38 milliards d'euros. Un remboursement qui asphyxie l'économie du pays.

Dès lundi 26 janvier, les ministres des Finances de la zone euro se sont réunis pour discuter d'un possible allègement de la facture.




Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grèce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.