Grèce : les propositions d'Alexis Tsipras proches de celles des créanciers

Une équipe de France 3 revient sur les propositions d'Alexis Tsipras adressées à ses créanciers.

France 3

Il y a encore quelques jours, Alexis Tsipras faisait campagne pour le "non" à l'austérité. Hier soir, jeudi 9 juillet, le Premier ministre grec a pourtant répondu à la plupart des demandes de ses créanciers.
Ce matin, les Grecs ont découvert le détail des mesures proposées par le gouvernement. Celles-ci ne sont pas très éloignées des exigences des créanciers : une hausse de la TVA à 23% contre 13% actuellement, la suppression des avantages fiscaux dans les îles.

Les Grecs perplexes

Alexis Tsipras a aussi en partie cédé sur la question de l'âge du départ à la retraite. Il le repousse à 67 ans, sauf pour ceux qui ont déjà travaillé pendant 40 ans. Le gouvernement va aussi réduire les dépenses militaires de 300 millions d'euros sur deux ans et il accepte de relancer des privatisations.
Après le "non" au référendum, ces mesures laissent les Grecs perplexes. "On est dans la confusion, mais on ne veut pas quitter l'Europe", confie un Athénien au micro de France 3. Le parlement doit se prononcer aujourd'hui sur ces mesures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme agite le drapeau grec devant la place du parlement grec à Athènes.
Un homme agite le drapeau grec devant la place du parlement grec à Athènes. (CITIZENSIDE/NICOLAS KOUTSOKOSTAS / CITIZENSIDE.COM)