Grèce : large victoire du "non"

En direct d'Athènes, Clément Le Goff fait un dernier point sur la situation en Grèce.

FRANCE 2

Ce dimanche 5 juillet, la Grèce s'est rendue aux urnes. Un référendum a été organisé pour accepter ou non les conditions émises par les créanciers pour la mise en place d'un nouveau plan d'aide. Parmi ces conditions figure la poursuite de politiques d'austérité.

Quelle sera la position de Bruxelles ?

À 20h45, près de 40% des bulletins ont été dépouillés et c'est une large victoire du "non" à plus de 61%. "'Non' aux propositions des créanciers", explique Clément Le Goff. "En ce moment, sur la place Syntagma, il y a de plus en plus de monde, des klaxons. Pourtant, on a le sentiment que ce n'est pas une victoire. Les Grecs nous le répètent depuis deux semaines. Ils en ont assez de l'austérité, ils en ont assez du chantage des créanciers disent-ils", rapporte le journaliste de France 2.

Alexis Tsipras paraît désormais être en position de force pour renégocier à Bruxelles. "Le problème, c'est qu'il pourrait y trouver porte close", prévient le journaliste. Pas sûr en effet que les créanciers acceptent de renégocier la dette. Une dette que le pays ne peut pas payer seul.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme fête la victoire du \"non\" au référendum grec, place Syntagma, à Athènes, dimanche 5 juillet 2015. 
Une femme fête la victoire du "non" au référendum grec, place Syntagma, à Athènes, dimanche 5 juillet 2015.  (ANGELOS TZORTZINIS / AFP)