Agressions à Cologne : d'autres actes du même type ont été répertoriés ces derniers mois

La société allemande est divisée après ces agressions. Des réfugiés sont pointés du doigt et Angela Merkel a annoncé vouloir durcir l'expulsion de délinquants.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Après l'agression de plus de 500 femmes lors de la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne (Allemagne), la police avance dans l'enquête et le profil des suspects se fait chaque jour plus précis. Une centaine d'agents se consacre exclusivement à ces investigations. Dans la poche d'un suspect originaire du Maroc a notamment été retrouvé un papier avec des traductions de phrases sans équivoque : "Je veux t'embrasser" ou encore "Tu as de gros seins". Arrêté puis relâché après sa garde à vue, il nie avoir fait quoi que ce soit et affirme avoir trouvé le papier par terre. Pourtant son portable est plein de films de ces agressions.

Un phénomène récurrent

Ce qui s'est passé la nuit de la Saint-Sylvestre n'est pas une surprise pour les enquêteurs. La région de Cologne est confrontée depuis quelques mois à un nouveau type de délinquance qui figure en toutes lettres dans un rapport de la police jamais divulgué. Il s'intéresse aux délits commis par des Nord-Africains, et principalement des vols avec ruse. "Ces délinquants se retrouvent souvent parmi les demandeurs d'asile. Ils se rencontrent dans les foyers d'hébergement où ils montent des équipes", indique Volker Stall de la police fédérale de Dortmund. Ces trafics et larcins exaspèrent la population. Le gouvernement souhaite faire voter une loi permettant une expulsion rapide des réfugiés condamnés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des véhicules de police stationnent, le 11 janvier 2016, devant la gare centrale de Cologne (Allemagne) où des centaines d\'agressions ont eu lieu durant la nuit du Nouvel An.
Des véhicules de police stationnent, le 11 janvier 2016, devant la gare centrale de Cologne (Allemagne) où des centaines d'agressions ont eu lieu durant la nuit du Nouvel An. (OLIVER BERG / DPA)