VIDEO. Ochey et sa base aérienne en deuil après le crash d'un F-16 en Espagne

Sept des neuf victimes françaises du crash d'un avion de combat grec, survenu lundi en Espagne, appartenaient à la base aérienne 133 de Nancy-Ochey.

MARC DANA - FRANCE 3

Le village d'Ochey (Meurthe-et-Moselle) est meurtrie. Sept des neuf victimes françaises du crash d'un avion de combat grec de type F-16 survenu lundi en Espagne appartenaient à la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, a indiqué mardi 27 janvier le commandant de la base, le colonel Olivier Lapray.

Les drapeaux de la base ont été mis en berne, avant que les noms des victimes soient égrenés aux militaires présents. Les hommes et les femmes de la BA 133 étaient en Espagne depuis une semaine, pour "un entraînement à la guerre", une opération qui devait durer une quinzaine de jours. 

Une cellule de crise mise en place

"Ma solidarité et ma compassion vont vers les familles", a insisté le commandant de la base, qui a prévenu les proches des victimes dans la nuit. Une cellule de crise a par ailleurs été mise en place dès lundi soir sur la base, où 1 600 personnes travaillent au sein de trois escadrons.

Le maire d'Ochey, Philippe Parmentier, s'est pour sa part "associé à la douleur des familles", en rappelant "les liens très forts qui unissent la commune à la base aérienne depuis près de cent ans".

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey (Meurthe-et-Moselle), le 27 janvier 2015.
L'entrée de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey (Meurthe-et-Moselle), le 27 janvier 2015. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)