Ce que l'on sait des victimes du crash d'un avion militaire en Espagne

Un neuvième militaire français est mort, annonce le ministère français de la Défense, mardi 27 janvier, au lendemain du crash de l'avion de combat grec F-16 sur la base de l'Otan d'Albacete (Espagne).

Sept des neuf victimes françaises tuées dans le crash d\'un avion de chasse en Espagne venaient de la base aérienne de Nancy (Meurthe-et-Moselle).
Sept des neuf victimes françaises tuées dans le crash d'un avion de chasse en Espagne venaient de la base aérienne de Nancy (Meurthe-et-Moselle). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Un neuvième militaire français est mort, a annoncé le ministère de la Défense français, mardi 27 janvier, au lendemain du crash d'un avion de combat grec sur la base de l'Otan d'Albacete (Espagne). Il était l'un des 10 Français blessés lors de l'accident. Son décès porte le bilan à 11 morts, dont 9 Français. Francetv info rassemble ce que l'on sait des victimes de cette catastrophe.

Les bases de Nancy, Dijon et Châteaudun endeuillées

La base aérienne de Nancy-Ochey (Meurthe-et-Moselle) est frappée de plein fouet par l'accident. Sept des neuf morts français appartenaient à la BA 133, selon le commandant de la base, où les drapeaux ont été mis en berne. "La base aérienne 133 de Nancy-Ochey paie le plus lourd tribut avec 7 tués et 6 blessés", a souligné le colonel Olivier Lapray, évoquant un drame qui "touche toute la base aérienne, toute l'armée de l'air et toutes les armées"L'Est républicain publie de courtes biographies de ces sept victimes, parmi lesquelles se trouvait une femme. Ces militaires étaient sur place depuis une semaine, pour une opération qui devait durer une quinzaine de jours. 

La BA 102 de Dijon (Côte-d'Or) est également touchée par la mort du capitaine Gildas Tison, expert des Mirage 2000, qui était affecté depuis septembre 2014 à Albacete, comme officier de liaison au centre tactique multinational.

L'adjudant Thierry Galoux, responsable de la maintenance, était quant à lui rattaché à la base 279, à Châteaudun (Eure-et-Loir).

Deux pilotes grecs tués

Parmi les onze personnes qui ont péri dans cet accident figurent également deux Grecs. Tous deux capitaines, ils étaient les pilotes du F-16 qui s'est écrasé.

Neuf Français blessés

Par ailleurs, 20 personnes, 11 Italiens et 9 Français, ont été blessés, selon le ministère de la Défense espagnol. Cinq blessés souffrent de graves brûlures et ont été transférés vers un service spécialisé à Madrid. Arrivé à Albacete mardi soir, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, assure qu'ils "reviendront très rapidement en France".