Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Les humoristes belges s'habituent à leur nouveau roi

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
François Beaudonnet, Frédéric Furnemont (France 2)
Article rédigé par
France Télévisions

En Belgique, les comiques organisent le passage de relais entre Albert II et son fils Philippe. Avec l'abdication de leur roi, réputé bon vivant et rieur, ils vont perdre leur meilleur client.

Albert II, un roi bon vivant et rieur. Tout le contraire de son fils Philippe, réputé plus austère, qui est devenu la cible des caricaturistes. Exemple avec cette vidéo YouTube visible dans ce reportage de France 2, qui montre avec beaucoup de second degré un Philippe conquérant, en total décalage avec la réalité.

Philippe et sa femme Mathilde subissent donc les caricatures des humoristes belges. Ces derniers sont obligés de faire preuve d’imagination puisque le couple est resté très discret, comme l’explique l’humoriste Olivier Leborgne. Désormais, les comiques du plat pays n’auront plus le choix, puisqu’avec l'abdication, dimanche, du "monarque rieur", ils vont perdre leur meilleur client.

Caricaturé en pyjama et pantoufles

Une robe de chambre et des charentaises : drôle de costume pour le roi des Belges ! C'est pourtant ainsi qu'Albert II a été caricaturé durant les vingt ans de son règne, qui a fait le bonheur des "fous du roi".

Pierre Kroll, le caricaturiste le plus connu de la presse francophone, croque le roi depuis ce jour d'août 1993 où il est monté sur le trône à la mort soudaine de son frère Baudouin. Il a alors 59 ans, l'âge où certains prennent leur retraite. Comme Albert II a appris "au saut du lit" qu'il allait devenir roi, "j'ai eu l'idée de le dessiner en pyjama, robe de chambre et pantoufles" avec, pour tout signe distinctif, une couronne sur la tête "alors que le roi des Belges n'en porte pas", raconte le caricaturiste.

Depuis lors, le souverain n'a jamais quitté cette tenue "fort peu royale" dans les centaines de dessins que Kroll a publiés. Cette apparence "a contribué à rendre le roi sympathique et proche des gens", souligne Bernard Marlière, auteur d'une récente Anthologie de l'humour belge (éditions Jourdan). Elle a aussi contribué à "changer l'image d'une monarchie qui avait un visage sévère" sous le règne de l'austère Baudouin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.