Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo La directive sur le secret des affaires expliquée en deux minutes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. La directive sur le secret des affaires expliquée en deux minutes
francetv info / Christophe Rauzy
Article rédigé par
France Télévisions

Le texte voté par le parlement européen le 14 avril inquiète journalistes et lanceurs d'alerte. Explications. 

Avec 503 votes pour et 131 contre, c'est un vote massivement favorable auquel  a eu droit la directive sur le secret des affaires, jeudi 14 avril, au parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin). Si les eurodéputés ont plébiscité ce texte, c'est parce qu'il permet, selon ses rapporteurs, de rattraper le retard que l'UE accusait sur les Etats-Unis, le Japon ou la Chine en matière de protection des entreprises contre l'espionnage industriel.

Le texte est notamment censé permettre aux petites structures, comme les PME, de trouver un appui juridique pour attaquer en justice toute personne qui déroberait ou rendrait publique des informations ayant "une valeur commerciale effective ou potentielle".

Journalistes et lanceurs d'alerte menacés ?

Mais cette directive est également pointée du doigt par ceux qui craignent une atteinte à la liberté d'expression. Ils estiment que le texte a été préparé par les lobbies industriels pour inciter l'Europe à sanctionner journalistes et lanceurs d'alerte qui révéleraient des scandales comme ceux des "Panama Papers" ou de "LuxLeaks". Dans ces deux cas, des documents confidentiels appartenant à des entreprises avaient été révélés dans la presse, mettant à mal les compagnies mises en cause.

La directive assure, en principe, que les journalistes et ceux qui défendent "l'intérêt général" ne pourront pas être inquiétés. Mais tout dépendra de la façon dont chaque Etat membre traduira cette directive dans son droit national.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.