VIDEO. Florence Hartmann : "La justice n'a pas rôle de réconcilier, elle a rôle d'apporter les éléments qui permettent à la réconciliation"

Florence Hartmann, ancienne porte-parole de la procureure du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) et correspondante du journal Le Monde pendant le conflit des Balkans, était l'invitée du 18h/20h. L'occasion de revenir sur le procès de Ratko Mladić, le chef militaire des Serbes de Bosnie, la Republika Srpska, accusé d'être le principal artisan du génocide de Srebrenica à l'été 1995. Ce procès sera l'ultime acte du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie.

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Florence Hartmann est notamment revenue sur le rôle du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie : "Le Tribunal a fait son travail, dans le sens où il établit des faits". Elle poursuit : "Le rôle du tribunal était de montrer la voie et c'est ce qu'il a commencé à faire avec succès. Mais surtout, il a montré qu'on avait les instruments pour poursuivre la lutte contre l'impunité des grands criminels de guerre". 

Florence Hartmann
Florence Hartmann (FRANCEINFO)