VIDEO. Comment la Grèce négocie un compromis sur sa dette

Alexis Tsipras, le nouveau Premier ministre grec, a été reçu par François Hollande ce mardi 4 février. Selon Jean-Paul Chapel, la Grèce rassemble des soutiens pour négocier le remboursement de sa dette face à l'intransigeante Allemagne.

France 2

Ce mardi 4 février, Alexis Tsipras a rencontré François Hollande. Un compromis sur la dette grecque est-il en train de se dessiner ? C'est possible. "L'Allemagne d'Angela Merkel était sur une position dure : pas question de renégocier la dette grecque. Pour la faire changer d'avis, le Premier ministre a adopté une stratégie d'encerclement", explique Jean-Paul Chapel. "Aujourd'hui, il obtient le soutien de François Hollande, hier, celui de l'Italien Matteo Renzi, après celui du ministre des Finances britannique. Même Barack Obama s'est fait l'avocat des Grecs", poursuit le journaliste de France 2.

Un remboursement en 2100 ?

Le montant de la dette à régler ne change pas, mais son mode de remboursement, oui. La dette devait initialement être réglée en 2040. "On parle maintenant de 2070, voire 2100. En échange, la Grèce s'engagerait à faire les réformes réclamées par l'Europe et le FMI", explique Jean-Paul Chapel.
Le contribuable européen, et français en particulier, ne paiera en revanche pas plus. "La Grèce doit toujours 40 milliards à la France, mais chaque année, elle rembourse 80 millions d'intérêts d'emprunts. C'est sur cette somme que la France va faire une concession et renoncer à une partie de cet argent", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande et le Premier ministre grec Alexis Tsipras à l\'Elysee, le 4 février 2015.
François Hollande et le Premier ministre grec Alexis Tsipras à l'Elysee, le 4 février 2015. (REMY DE LA MAUVINIERE / AFP)