Au Parlement européen, Emmanuel Macron rattrapé par la campagne présidentielle

Publié
Au Parlement européen, Emmanuel Macron rattrapé par la campagne
franceinfo
Article rédigé par
V. Astruc, J. Gasparutto, T. Maillet, C. Dalmar, P. Miette - franceinfo
France Télévisions

Soucieux de se poser en bon élève de l’Europe, Emmanuel Macron a pourtant été chahuté par ses adversaires sur la scène politique française, renvoyant les débats à ceux de la présidentielle. 

Alors qu’il entame ses six mois à la présidence de l’Union européenne, Emmanuel Macron a voulu montrer, mercredi 19 janvier, devant le Parlement européen, qu’il était le bon élève de l’Europe. Mais derrière cette bataille plane celle de l’élection présidentielle. À Strasbourg (Bas-Rhin), le président s’est confronté à ses adversaires français : l'eurodéputé du Rassemblement national Jordan Bardella l’a notamment accusé d’avoir fait de l’Europe "l’arrière-cour de Washington" et "la proie de Pékin". 

Rappelés à l’ordre par la présidente 

Dans un autre registre, le député européen et candidat écologiste à l’élection présidentielle, Yannick Jadot, lui a reproché d’être "le président de l’inaction climatique". Face à ces passes d’armes franco-françaises, la présidente du Parlement a dû rappeler que ce n’était "pas un débat national" et a appelé à "respecter l’institution". Pas de quoi empêcher Manon Aubry, de La France Insoumise, de qualifier Emmanuel Macron de "président du mépris", ni le Républicain François-Xavier Bellamy de l’accuser d’avoir "fracturé" la France et l’Europe. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.