Sommet européen : réunis à Porto, les 27 promettent du social pour mieux sortir de la pandémie

Les Etats membres de l'UE sont réunis au Portugal pour discuter de mesures sociales. L'harmonisation européenne du salaire minimum fait cependant débat. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le Premier ministre portugais Antonio Costa, lors du sommet social européen à Porto (Portugal) le 7 mai 2021. (FRANCISCO SECO / POOL / AFP)

Les dirigeants et dirigeantes de l'Union européenne (UE), réunis vendredi 7 mai lors d'un sommet à Porto (Portugal), se sont entendus pour bâtir une Europe plus sociale après les dégâts économiques de la pandémie de Covid-19. La route s'annonce cependant longue avant des réalisations concrètes tant les Vingt-Sept sont divisés.

Sur le front social, les chantiers sont nombreux. Les pays du sud, comme la France, l'Italie, l'Espagne et le Portugal, sont favorables à une harmonisation des salaires minimums. Mais les pays du nord, attachés à leur modèle performant de négociation collective, et ceux de l'est, qui craignent de perdre leur compétitivité, s'y opposent fermement.

Plan de relance

Sous le ciel radieux de la cité portuaire, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a rappelé les réalisations de l'Europe dans la crise et notamment le plan de relance de 750 milliards d'euros financé par un endettement commun inédit, un symbole de la solidarité européenne.

"Nous devons trouver le moyen de fournir un salaire décent à toutes les personnes qui travaillent toute la journée pour qu'elles puissent au moins vivre de leur travail", a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

"Nous allons transformer le modèle de gouvernance économique de l'Europe, a déclaré le Premier ministre portugais Antonio Costa. Il sera plus équilibré, plus juste, moins financier, plus économique et plus social." L'hôte du sommet européen a promis "une Europe meilleure", au terme d'une journée de conférences avec les partenaires sociaux qu'il a qualifiée d'"historique".

Le sommet se poursuivra samedi, avec un soutien attendu des Vingt-Sept au "plan d'action" de la Commission qui prévoit trois objectifs à l'horizon 2030 : augmenter à 78 % le taux d'emploi, former chaque année au moins 60 % des adultes et réduire de 15 millions le nombre des personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.