Présidence de la commission européenne : climat froid entre Berlin et Paris

Alors que les discussions continuent autour du futur nom du président de la commission européenne, aucun nom ne sort du lot à Bruxelles. Le journaliste Pascal Verdeau explique ces atermoiements.

À Bruxelles, le nom du futur président de la commission européenne n'est toujours pas connu. Et pour cause, les grandes puissances ne sont toujours pas tombées d'accord. "La pièce centrale de l'échiquier est le président de la Commission européenne. Mais il existe aussi trois autres postes à pourvoir", avance Pascal Verdeau en direct de Bruxelles. "Une petite dizaine de personnalités en Europe pourraient exercer ces fonctions, qui ont la crédibilité, l'étoffe, l'expérience pour le faire", poursuit-il.

Froid entre Merkel et Macron

Le patron de la commission doit lui obtenir une double majorité des états et des députés européens, "ce qui renvoie sur la touche les chefs de file désignés par les grandes familles du parlement européen. Aucun candidat ne fait consensus", explique Pascal Verdeau.
Un processus par élimination va donc commencer et devrait faire un premier tri. "Il y a aussi un climat froid entre Paris et Berlin, les deux poids lourds de l'Europe qui ne peuvent rallier les autres États. Personne ne sait encore qui seront les nouveaux visages de l'Europe ce jeudi 20 juin."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef de l\'Etat français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, le 29 avril 2019, à Berlin (Allemagne). 
Le chef de l'Etat français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, le 29 avril 2019, à Berlin (Allemagne).  (ODD ANDERSEN / AFP)