"On va la flinguer lors du vote" : la bourde du PPE dans un tweet publié après le rejet de la candidature de Sylvie Goulard

La candidature de la Française a été massivement rejetée par la commission parlementaire. Le Parti populaire européen (droite) a ensuite diffusé un avis de la commission juridique en oubliant de retirer la mention rédigée par un membre de la formation : "On va la flinguer ensuite lors du vote mais ne le dites pas avant."

La Française Sylvie Goulard lors de sa seconde audition par la commission parlementaire, jeudi 10 octobre 2019, à Bruxelles.
La Française Sylvie Goulard lors de sa seconde audition par la commission parlementaire, jeudi 10 octobre 2019, à Bruxelles. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Oups. Le Parti populaire européen (PPE, droite) a publié sur Twitter l'avis négatif de la commission juridique sur la possible nomination de Sylvie Goulard au poste de Commissaire européenne au Marché intérieur. Lors de la publication du document sur les réseaux sociaux, la candidature de la Française venait tout juste d'être écartée par les eurodéputés lors d'un vote organisé après une seconde audition.

Un journaliste de Marianne a toutefois observé un détail croustillant sur l'image. Y apparaissent ces quelques mots qui laissent peu de doutes sur les intentions des eurodéputés PPE avant le vote : "Guy we are going to kill her in the vote but do not say (???) until then" ("Les gars, on va la flinguer ensuite lors du vote mais ne le dites pas avant"). Etienne Girard, le journaliste qui a relevé cette note d'intention sans ambiguïté, attribue le document au directeur de la communication du groupe, Pedro Lopez de Pablo. Le tweet en question a été supprimé par la suite.

Les eurodéputés ont rejeté massivement la candidature de la Française (82 voix contre, 29 pour, une abstention) en raison des doutes qui persistent à son endroit. En effet, deux enquêtes sont en cours sur des soupçons de participation de Sylvie Goulard à un système d'emplois fictifs pour son parti, le MoDem, l'une par la justice française, l'autre par l'office antifraude de l'UE (Olaf). Sylvie Goulard n'est pas mise en examen, mais ces enquêtes ont néanmoins eu un effet négatif sur sa candidature. Les réserves des eurodéputés concernaient également un possible conflit d'intérêts pour son travail de "consultante", au think tank américain Berggruen, entre 2013 et janvier 2016.

Pedro Lopez de Pablo avait résumé la position de son parti en des termes plus policés, ce jeudi, peu après la seconde audition. "L'opinion du PPE sera certainement de voter contre elle (...). La ligne du PPE est de voter contre elle." Quoi qu'il en soit, ce rejet de la candidate Sylvie Goulard a suscité l'ire du président français. Emmanuel Macron n'a d'ailleurs pas caché son agacement face aux journalistes. "J'ai besoin de comprendre ce qui s'est joué de ressentiment, peut-être de petitesse... Mais j'ai besoin de comprendre."