Cet article date de plus de sept ans.

Lampedusa : une vidéo montre des "traitements épouvantables" infligés aux migrants

Après la diffusion de ces images, la Commission européenne menace Rome de sanctions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des migrants dans le centre de rétention de Lampedusa (Italie), le 5 octobre 2013. (ANTONIO PARRINELLO / REUTERS)

Des migrants traités "comme des animaux". La Commission européenne dénonce, mercredi 18 décembre, les "traitements épouvantables" infligés aux migrants sur l'île italienne de Lampedusa. Elle a même menacé Rome de sanctions. "Nous avons ouvert une enquête sur les traitements épouvantables dans beaucoup de centres de rétention, dont celui de Lampedusa, et nous n'hésiterons pas à lancer une procédure d'infraction", a affirmé la Commissaire européenne aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström sur son compte Twitter.

Cecilia Malmström a réagi aux images diffusées sur la chaîne de la télévision publique italienne Rai 2. "Les images du centre de Lampedusa que nous avons vues sont épouvantables et inacceptables", insiste-t-elle. Elle ajoute : "Nous allons prendre contact avec les autorités italiennes pour exiger des explications sur ce qui s'est passé." 

Le reportage montre des migrants contraints de se dénuder dans le froid et d'attendre en file un traitement contre la gale. Ils patientent pour "être douchés", traités comme des animaux", selon Khalid, réfugié syrien qui filme la scène à l'aide d'un smartphone.

"Camps de concentration"

"Ces images rappellent les camps de concentration, sauf qu'il s'agit du centre de premiers secours et d'accueil de Lampedusa", explique un journaliste de la Rai 2, selon L'Express.fr. Elles ont choqué les autorités italiennes. Le chef du gouvernement, Enrico Letta, a promis une enquête et des sanctions.

Les drames de l'immigration ont été inscrits à l'ordre du jour du sommet des dirigeants de l'Union européenne (UE) jeudi et vendredi à Bruxelles, avec l'examen des possibilités d'actions pour lutter contre le trafic des réfugiés et éviter de nouveaux naufrages. Plus de 300 personnes ont péri noyées début octobre dans le naufrage de leur embarcation au large de la petite île italienne, première terre de l'UE au départ des pays du Nord de l'Afrique.

Ce drame a provoqué une immense émotion dans l'UE et une aide de 30 millions d'euros a été débloquée pour aider les autorités italiennes à gérer les migrants. Car les arrivées n'ont pas cessé, malgré l'hiver. La Marine italienne a ainsi sauvé mardi 110 hommes, pour la plupart originaires d'Afrique, sur un canot pneumatique en difficulté au sud de l'île. 

"Nous ne pourrons poursuivre notre aide et accorder notre soutien aux autorités italiennes qu'à la condition que soient garanties aux migrants et aux demandeurs d'asile des conditions d'accueil et des traitements dignes", a averti Cecilia Malmström.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Naufrages en Méditerranée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.