Cet article date de plus d'un an.

Italie : au moins 59 migrants sont morts dans un naufrage au large de la Calabre

Quatre-vingt personnes ont été secourues près de Crotone, ont précisé les garde-côtes italiens.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un navire des garde-côtes italiens dans le port de Crotone, en Calabre, le 26 octobre 2022. (VALERIA FERRARO / ANADOLU AGENCY / AFP)

Au moins 59 migrants sont morts après le naufrage de leur embarcation, dimanche 26 février à l'aube, au large de Crotone, dans le sud de l'Italie, a annoncé le maire de la ville. "A l'heure actuelle, 80 personnes ont été récupérées en vie, dont certaines ont réussi à rejoindre le rivage", avaient précisé plus tôt les garde-côtes italiens. L'embarcation transportait environ 120 personnes et s'est brisée sur les rochers à quelques mètres de la côte, ont ils déclaré dans un communiqué. Les pompiers évoquent, eux, "plus de 200 personnes" à bord de l'embarcation.

"La Calabre est en deuil pour cette terrible tragédie", a réagi le président de la région. Il a déploré "des dizaines et des dizaines de morts noyés, dont des enfants, beaucoup de disparus".

Giorgia Meloni promet de poursuivre sa politique sur l'immigration

Ce nouveau naufrage survient quelques jours après l'adoption par le Parlement italien de nouvelles règles controversées sur le sauvetage des migrants. Cette loi oblige les navires humanitaires à effectuer un seul sauvetage à la fois, ce qui, selon les ONG, augmente le risque de décès en Méditerranée. Ce texte a été adopté à l'initiative du gouvernement de coalition mené par la leader d'extrême droite Giorgia Meloni.

La dirigeante du parti Fratelli d'Italia a été nommée Première ministre en octobre, après avoir notamment promis de réduire le nombre de migrants arrivant en Italie. Elle fait part de sa "profonde douleur" après le naufrage au large de la Calabre. Elle a jugé "criminel de mettre en mer une embarcation de 20 mètres à peine avec 200 personnes à bord et une mauvaise prévision météo". "Le gouvernement est engagé à empêcher les départs, et avec eux ce genre de tragédie, et continuera à le faire", a assuré Giorgia Meloni. Selon le ministère de l'Intérieur, près de 14 000 d'entre eux sont arrivés dans le pays depuis le début de l'année, contre 5 200 environ durant la même période en 2022.

La cheffe de la Commission européenne a également réagi après le drame. Ursula von der Leyen a appelé dimanche à avancer sur la réforme du droit d'asile dans l'Union européenne, après cette "tragédie". Elle a affirmé qu'il fallait "redoubler d'efforts concernant le Pacte sur les migrations et le droit d'asile, et sur le Plan d'action pour la Méditerranée centrale".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.