Mort d’Umberto Eco : retour sur un intellectuel italien hors-norme

L’intellectuel italien, père du “Nom de la Rose“, est décédé vendredi 19 février.

FRANCE 3

Umberto Eco, grand intellectuel italien, est décédé hier, vendredi 19 février, chez lui à Milan (Italie). Il était âgé de 84 ans et souffrait d’un cancer depuis longtemps. Umberto Eco a rencontré le grand public tardivement. À 48 ans, il publie son premier roman : Le Nom de la rose. Le succès est immédiat et mondial ! Le roman est traduit en 43 langues. Chaque lecteur s’y passionnera pour l’intrigue policière ou le débat d’idées. Le thriller médiéval sera porté à l’écran par le réalisateur Jean-Jacques Annaud.

Amoureux des livres

Professeur dans plusieurs universités renommées, pionnier de la science des signes, philosophe, Umberto Eco a poursuivi son oeuvre de romancier, prenant à chaque fois le temps de l’éclosion. “Le grand plaisir, c’est la préparation de l’écriture. C’est pour ça que tous mes autres romans ont pris six ans et Le Pendule, huit ans“, expliquait-il. L’homme est également connu pour être un passionné de livres. Dans son appartement milanais s’alignent 30 000 volumes. Né en 1932 dans le Piémont, cet intellectuel de renom n’a cessé de scruter la société italienne, ses évolutions, dénonçant la politique de Silvio Berlusconi ou s’engageant dans la défense du pluralisme de l’édition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Umberto Eco, le 22 octobre 2013. 
Umberto Eco, le 22 octobre 2013.  (CEM OZDEL / ANADOLU AGENCY / AFP)