Vers la libre circulation des Turcs dans l'UE

Dans l'accord sur les migrants signé entre l'UE et la Turquie, Ankara avait négocié la suppression des visas pour les Turcs qui voyagent dans l'UE. La Commission européenne devrait proposer officiellement cette suppression mercredi 4 mai.

Voir la vidéo
France 3

Le 18 mars, le Premier ministre de la Turquie était aux anges. Il avait conclu avec l'UE un accord pour enrayer l'afflux de migrants irréguliers en échange d'un assouplissement des visas pour les citoyens turcs. Une libéralisation fondée sur le respect de 72 critères, dont l'octroi de passeports biométriques. "Pour les gens, c'est une question de principe. Ils font des queues devant les ambassades et les consulats. Cela doit changer", explique l'ambassadeur de la Turquie auprès de l'UE.

Les eurodéputés divisés

Une aubaine pour 79 millions de citoyens turcs, mais un accord politique qui divise les députés européens. Satisfaction chez les Verts et soupe à la grimace chez les conservateurs. Faiblesse et contradiction européenne. Mercredi, la Commission européenne devrait proposer à Bruxelles cette libéralisation des visas, puis il faudra obtenir le feu vert des États membres et du Parlement européen.

Le JT
Les autres sujets du JT