Turquie : l'arrivée de migrants mécontente les habitants

C'est à partir de demain que les migrants arrivant en Grèce seront renvoyés en Turquie. L'inquiétude grandit, tant en Turquie que du côté des migrants

france 3
L'accord passé entre l'Union européenne et la Turquie sur la prise en charge des migrants entre en vigueur demain, lundi 4 avril. A Dikili, petit port turc de la mer Egée : c'est ici que demain devraient arriver les premiers migrants en provenance de Grèce. Des aménagements sommaires ont été mis en place pour leur arrivée. Le maire, bien que réservé, pense avoir fait le nécessaire : "On nous a demandé de fournir des toilettes portatives alors nous avons installé deux toilettes sur le port", explique-t-il.

Les migrants désespérés

L'arrivée de migrants n'est pas vue d'un bon oeil par les habitants de Dikili. Ils refusent que leur station balnéaire soit transformée en camp d'acueil pour les réfugiés. "Je n'ai pas à subir le résultat d'une politique catastrophique du gouvernement Erdogan", raconte ainsi une manifestante. "Nous ne savons pas qui sont ces gens, comment puis-je être sûr qu'ils ne sont pas des terroristes ?", déplore un autre. En face de Dikili, sur les îles grecques de Chios et Lesbos, les migrants manifestent aussi. Beaucoup ont risqué leur vie pour rallier l'Europe, ils crient leur désespoir d'être expulsés vers la Turquie. "Ni la Turquie, ni la Grèce, nous voulons aller en Autriche, nous demandons à l'Europe de nous accueillir, s'il vous plaît !", implore l'un d'eux.
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants sur l\'île de Lesbos (Grèce), le 24 mars 2016.
Des migrants sur l'île de Lesbos (Grèce), le 24 mars 2016. (AYHAN MEHMET / ANADOLU AGENCY / AFP)