Quelles aides financières pour les migrants ?

L'extrême-droite affirme que les demandeurs d'asile sont mieux lotis que les sans domicile fixe. En plateau, Guillaume Daret fait le point sur ce qu'il en est vraiment.

France 2

En France, l'afflux des migrants est beaucoup moins important que dans d'autres pays d'Europe. Pourtant, un débat commence à émerger sur les aides dont les migrants bénéficient. En plateau, Guillaume Daret décrit la réalité. Concernant le logement, tout demandeur d'asile peut prétendre à une place dans un centre d'accueil de demandeurs d'asile, mais il  n'y en a pas suffisamment. Des chambres d'hôtel et des structures d'urgence sont ouvertes.

Pas de RSA ni d'aides au logement

Un demandeur d'asile a-t-il droit à des aides financières ? Sur le plateau de France 2, Guillaume Daret distingue deux situations différentes. S'il est dans un centre d'accueil, il bénéficie de l'allocation mensuelle de subsistance qui va de 91 euros par mois pour une personne seule à 718 euros pour famille de six personnes. Si la personne n'est pas dans un centre, elle a le droit à l'allocation temporaire d'attente de 340 euros par personne et par mois. Pour ce qui est des soins, ils ont le droit à la CMU qui permet de rembourser les soins médicaux. Les demandeurs d'asile n'ont pas le droit de travailler pendant les neuf premiers mois, pas d'accès aux RSA, ni aux aides au logement ni aux prestations familiales. Ils ne pourront les toucher que si le statut de réfugié est attribué.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bernard Cazeneuve quitte une réunion interministérielle sur les migrants à l\'Elysée (Paris), le 3 septembre 2015.
Bernard Cazeneuve quitte une réunion interministérielle sur les migrants à l'Elysée (Paris), le 3 septembre 2015. (ALAIN JOCARD / AFP)