Paris : l'évacuation d'un camp de migrants tourne à l'affrontement

Des dizaines de membres d'associations et d'élus locaux ont tenté de s'interposer contre les forces de l'ordre qui ont évacué un camp de migrants dans le 18e arrondissement de Paris.

France 3

L'intervention des forces de l'ordre était tendue ce lundi 8 juin. Ils ont procédé à l'évacuation d'un camp de 80 migrants dans le 18e arrondissement de Paris. Mais les CRS ont recouru à la force pour les évacuer un à un. Des militants et des élus parisiens s'étaient dressés en rempart pour empêcher cela. Ils ont eux aussi été bousculés sans ménagement par les forces de l'ordre.

"La réponse du gouvernement à la situation de crise qui était là, on envoie des cars de CRS, on tape sur les élus qui faisaient un cordon pour empêcher que les migrants se fassent expulser (...) Là les CRS viennent de gazer pour disperser la foule", explique Hugo Touzet, élu du 18e arrondissement, au micro de France 3.

"Éviter un deuxième campement de la Chapelle"

Les migrants sont soudanais ou érythréens pour la plupart. Certains s'étaient déjà fait expulser du camp de la Chapelle le 3 juin dernier. "Nous ne souhaitons pas voir se reproduire un deuxième campement de la Chapelle", justifie Patrice Latron, directeur de cabinet du préfet de police.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un migrant est interpellé par un policier, à Paris, le 9 juin 2015.
Un migrant est interpellé par un policier, à Paris, le 9 juin 2015. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)