Cet article date de plus de quatre ans.

Migrants : tension dans les communes qui doivent les accueillir

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Migrants : tension dans les communes qui doivent les accueillir
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La question des migrants suscite bien des inquiétudes dans certains villages. L'effort national demandé par l'État pour désengorger la jungle de Calais (Pas-de-Calais) est diversement accueilli par les communes sollicitées.

"Nos communes sans migrant", à l'appel de l'antenne locale du Front national, ils sont plusieurs dizaines réunis à Saint-Denis-de-Cabanne (Loire). Et leur message est clair, ils sont contre l'arrivée de 80 demandeurs d'asile dans cette commune de la Loire. Quelques mètres plus loin, une contre-manifestation, une dizaine de militants pour l’accueil des migrants et contre le repli sur soi. 

12 000 migrants de Calais doivent être répartis dans toute la France

Pour désengorger Calais (Pas-de-Calais), le gouvernement veut répartir les réfugiés dans toute la France. La région Auvergne-Rhône-Alpes doit accueillir 1 784 migrants. Onze d'entre eux sont déjà arrivés à Allex (Drôme) où le maire souhaitait organiser un référendum ce dimanche. Une consultation finalement invalidée par la justice. Mobilisés depuis plusieurs semaines, les opposants au centre d'accueil des migrants sont à cran. Au total, 12 000 migrants venus de Calais doivent être répartis dans toute la France d'ici la fin de l'année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.