Migrants : quand l'église s'en mêle

Le pape, les évêques et les prêtres n'ont jamais autant pris la parole pour défendre le sort des migrants. Cette prise de position ne va pas de soi pour les politiques, qui revendiquent ces valeurs catholiques.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Depuis son élection il y a cinq ans, la défense des migrants est devenue l'un des thèmes récurrents du pape François. Mais peut-on être catholique et contre leur accueil ? Face à la fermeté d'une partie de la classe politique, l'Église de France lance une mise en garde. "Quand on refuse de donner à manger à celui qui a faim, d'accueillir l'étranger et de respecter par là même la vie, on n'est pas tout à fait dans ce que l'évangile nous invite à vivre. Mais à tout pécheur, miséricorde", commente Mgr Benoist de Sinety, le vicaire général de l'archidiocèse de Paris.

Le débat politique prend une tournure morale

L'Église catholique s'immisce dans le débat politique alors que le gouvernement poursuit ses consultations sur la réforme du droit d'asile. Une position qui gêne une partie de la droite. Laurent Wauquiez devrait s'expliquer dans quelques jours. En attendant, le débat jusque-là politique prend une tournure morale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pape François lors de la bénédiction \"Urbi et Orbi\", le 25 décembre 2017.
Le pape François lors de la bénédiction "Urbi et Orbi", le 25 décembre 2017. (ANDREAS SOLARO / AFP)