Migrants : le président de Médecins sans frontières dénonce un dialogue stérile avec le gouvernement

Le président de l'association Médecins sans frontières France, Mego Terzian, était l'invité du Soir 3 ce samedi 13 janvier.

Voir la vidéo

Mego Terzian, président de l'association Médecins sans frontières France, a décidé de ne pas répondre à l'invitation du Premier ministre jeudi dernier pour évoquer la future loi Asile et Immigration. "Ça fait plusieurs semaines qu'on fait des réunions et des concertations avec les représentants de l'État. Pour nous, c'est devenu un jeu de dupes, avec des réunions qui n'ont aucun sens. Il y a une chose commune pendant toutes ces réunions : c'est la stérilité et il n'y a pas d'acte derrière, donc on a estimé que ce n'était pas nécessaire de se présenter une nouvelle fois à une réunion inutile", explique-t-il en plateau.

Une circulaire problématique

Parmi les premières mesures annoncées, Mego Terzian pointe du doigt la circulaire concernant la visite de représentants du ministère de l'Intérieur dans des centres d'hébergement. "Cette circulaire nous pose des problèmes parce que c'est contre notre mission humanitaire, ça va nous causer des problèmes en terme de droits et libertés. Les migrants vont avoir peur de venir dans ces centres et la situation va se dégrader", déplore le président de Médecins sans frontières France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un campement de migrants, porte de la Chapelle à Paris.
Un campement de migrants, porte de la Chapelle à Paris. (MAXPPP)