Cet article date de plus de huit ans.

La semaine mouvementée des migrants à Paris

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
La semaine mouvementée des migrants à Paris
La semaine mouvementée des migrants à Paris La semaine mouvementée des migrants à Paris (France 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

De l'évacuation du camp du boulevard de la Chapelle le 2 juin, à celui de la Halle Pajol, lundi, la semaine a été agitée pour les migrants à Paris.

Pour eux, l'histoire a commencé il y a un peu plus d'une semaine. Après des mois passés sous le pont du boulevard de la Chapelle à Paris, 350 migrants, dont des femmes et des enfants, sont évacués par la police le 2 juin. Une intervention qui se fait dans le calme. Les autorités assurent que cette évacuation est mise en place par mesure de sécurité et d'hygiène. Car les conditions sur place étaient inhumaines. Ce jour-là, même les associations semblent approuver l'opération.

Des hébergements refusés

Les migrants quittent alors les lieux en bus pour des centres d'hébergement provisoires et on leur assure que leurs situations seront examinées. Deux jours plus tard, ceux qui ne souhaitent pas rester en France se retrouvent devant l'église Saint-Bernard. Ils espèrent y trouver refuge dans l'attente d'un départ. Mais la police a été prévenue. Alors l'errance continue dans le 18e arrondissement de la capitale, à l'intérieur de la Halle Pajol. Mais lundi 8 juin, malgré la présence de militants associatifs, les migrants sont délogés sans ménagement.

Le plus souvent, les hébergements d'urgence sont loin du centre-ville alors les migrants les refusent pour "rester près des gares et des milieux associatifs", disent-ils.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.