En Europe, la question des réfugiés divise

Ce samedi 12 septembre, plusieurs manifestations pour défendre le droit des réfugiés ont eu lieu à Londres ou Copenhague. Mais ailleurs, les anti-réfugiés manifestaient eux aussi.

Voir la vidéo
FRANCE 3

C'est un message adressé à David Cameron et porté cet après-midi par plusieurs manifestants londoniens : "Les réfugiés sont les bienvenus". Le Royaume-Uni s'est engagé à recevoir 20 000 Syriens. Pour ces manifestants, leur pays peut faire mieux. "Arrêtons avec les frontières. Ce qui se passe en Hongrie est choquant. Nous devons arrêter cela. Ce sont des hommes, des êtres humains", explique une manifestante.
 
Au Danemark, c'est en chansons que 30 000 manifestants ont réclamé davantage de générosité à leur gouvernement. Un gouvernement qui refuse de participer au plan de répartition des réfugiés.

Pays de l'Est

Au Portugal, l'ambiance était plus chaude. Pro et anti réfugiés se sont fait face à Lisbonne. Mais c'est surtout dans les pays de l'Est que les anti ont donné de la voix. "La Slovaquie aux Slovaques", scandait un manifestant. Plus que l'étranger, c'est le musulman qui est ici rejeté. "Où qu'ils soient, ils amènent la désolation avec eux. En plus je pense que ce ne sont pas des réfugiés politiques, mais une immigration économique", explique un manifestant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants sont accueillis à la gare de Francfort (Allemagne), samedi 5 septembre 2015.
Des migrants sont accueillis à la gare de Francfort (Allemagne), samedi 5 septembre 2015. (FRANK RUMPENHORST / DPA / AFP)