Des migrants évacués par les forces de l'ordre dans le nord de Paris

Ils avaient essayé d'installer un campement de fortune devant une halle du 18e arrondissement.

Un migrant est interpellé par un policier, à Paris, le 9 juin 2015.
Un migrant est interpellé par un policier, à Paris, le 9 juin 2015. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

A nouveau, des migrants ont été empêchés de dresser un campement de fortune, à Paris, lundi 8 juin. Selon plusieurs médias et journalistes, des dizaines de migrants ont été évacués du parvis de la halle Pajol, dans le 18e arrondissement de Paris.

Certains avaient déjà passé plusieurs nuits dehors, devant la halle Pajol, un ancien bâtiment de la SNCF, réhabilité pour accueillir une grande auberge de jeunesse, une bibliothèque et quelques commerces. Samedi, le Réseau éducation sans frontières appelait à leur porter de l'aide, des couvertures et de l'eau.

Un rassemblement de soutien dispersé au gaz lacrymo

Lundi, des CRS et gendarmes sont intervenus pour empêcher les migrants de rester et empêcher d'autres de les rejoindre. Militants des droits de l'homme et élus de gauche se sont interposés, comme le rapportent plusieurs témoins sur Twitter, photos à l'appui.

Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser le rassemblement, avant d'aller chercher les migrants un par un. 

Déjà, 460 migrants avaient été évacués d'un campement sous le métro, dans le quartier de la Chapelle. Certains avaient tenté de s'installer devant l'église Saint-Bernard, non loin, avant d'en être aussi évacués.