Crise des migrants en Hongrie : la situation semble figée

Une équipe de France 2 s’est rendue en Hongrie où la crise des migrants bat son plein. L’accès à la gare leur est désormais interdit. 

FRANCE 2

À Budapest, la police empêche désormais les migrants de monter dans les trains pour l’Allemagne. Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sont massés devant la gare. Des bagarres ont éclaté au cœur de la capitale hongroise. Le parvis de la gare est noir de monde ce mercredi 2 septembre, comme s’il était devenu un camp de réfugiés. Les migrants sont bloqués là, alors ils s’installent.

Près de 2 000 personnes

Des tentes, près de 2 000 personnes et un point d’eau pour une toilette sommaire. Quel que soit leur âge, tous vont passer une nouvelle nuit ici, mais ils ne veulent pas céder. Il y a eu de la tension toute la journée. Mercredi matin, ils ont même manifesté leur colère. "Nous voulons la liberté", hurlent-ils. Et la liberté pour eux, s’appelle Allemagne ou Autriche. Certains ont acheté leur billet depuis plusieurs jours, mais ils ne passeront pas. L’accès à la gare est interdit aux migrants ce mercredi, mais tous les autres passagers peuvent entrer très facilement.

Au milieu des migrants, des dizaines de Hongrois. Certains viennent spontanément proposer leur aide. D’autres comprennent la fermeté des autorités hongroises. Pour l’instant, la situation semble figée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les migrants protestent devant la gare Keleti, fermée le 2 septembre 2015, à Budapest (Hongrie).
Les migrants protestent devant la gare Keleti, fermée le 2 septembre 2015, à Budapest (Hongrie). (ARPAD KURUCZ / ANADOLU AGENCY / AFP )