"Ocean Viking" immobilisé en Italie : "On ne sait plus quoi inventer pour arrêter ce navire", dénonce SOS Méditerranée

Le navire humanitaire "Ocean Viking", affrété par l'ONG SOS Méditerranée, a été immobilisé mercredi par les garde-côtes italiens en raison d'"irrégularités techniques".

Le navire humanitaire \"Ocean Viking\", affrété par l\'ONG SOS Méditerranée.
Le navire humanitaire "Ocean Viking", affrété par l'ONG SOS Méditerranée. (FRANCESCO RUTA/EPA/Newscom/MaxPPP)

L’Italie immobilise le navire humanitaire Ocean Viking pour raisons "techniques". Sur franceinfo jeudi 23 juillet, Fabienne Lassalle, directrice adjointe de l'ONG SOS Méditerranée, a partagé son agacement sur ce "motif on ne peut plus cynique". "Les garde-côtes italiens ont notifié principalement que le navire aurait transporté plus de personnes que ce que lui autorise son certificat de sécurité. C'est d'un cynisme sans nom car cela voudrait dire que les rescapés qu'on a secouru sont considérés comme des passagers réguliers donc évidemment le navire n'a pas toutes les cabines disponibles pour pouvoir les accueillir."

>> L'Italie immobilise le navire humanitaire "Ocean Viking" en raison d'"irrégularités techniques"

"Cela ne reflète pas la réalité, que nous menons une opération de sauvetage de personnes en détresse et qui est bien loin de ces éléments techniques qui sont évoqués. Les autorités ne sont pas venues vérifier la conformité du navire, elles sont venues chercher la non-conformité pour être sûres de le bloquer. On est là vers une volonté politique de stopper ce navire et de l'empêcher de mener sa mission vitale en Méditerranée centrale. Ce n'est que la suite de cette criminalisation dont nous sommes l'objet, il y a eu la perte de pavillon à deux reprises, les fermetures de port, on ne sait plus quoi inventer pour arrêter ce navire comme les autres. Je le rappelle il y a quatre autres navires qui sont également bloqués pour des raisons administratives ou autres", a-t-elle expliqué sur franceinfo.

"On va encore vivre un été avec une Méditerranée qui se transforme en cimetière"

Fabienne Lassalle met en avant l'incohérence de la décision des autorités italiennes : "Le navire a été contrôlé quatre fois en un an, dont deux par les mêmes autorités italiennes, qui n'ont relevé aucune de ces déficiences. Comment alors même que la règlementation n'a pas changé depuis, on nous soumet aujourd'hui à ces déficiences ?" La directrice adjointe de l'ONG SOS Méditerranée s'inquiète pour les semaines à venir. "La crise s'aggrave parce que les traversées continuent, on cherche plus que jamais à fuir la Libye, là les beaux jours arrivent et on le sait, alors que la météo est plus clémente, c'est là que les traversées reprennent, donc oui on va encore une nouvelle fois vivre un été avec une Méditerranée qui se transforme en cimetière."