Italie : le gouvernement ferme ses ports à un navire d'une ONG avec 300 migrants à bord

"Ma réponse est claire : les ports italiens sont fermés !" a écrit le ministre de l'Intérieur transalpin, Matteo Salvini, après un premier refus des autorités maltaises.

Un bateau de l\'ONG Open Arms, le 9 août 2018.
Un bateau de l'ONG Open Arms, le 9 août 2018. (JORGE GUERRERO / AFP)

Un nouvel Aquarius en Méditerranée ? Le gouvernement italien a annoncé que les ports du pays seront fermés aux 310 migrants sauvés en Méditerranée par l'ONG espagnole, Proactiva Open Arms. "Ma réponse est claire : les ports italiens sont fermés !, a twitté le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, samedi 22 décembre. Pour les trafiquants d'êtres humains et pour ceux qui les aident, la fête est terminée."

Le ministre d'extrême droite a précisé que la demande de l'ONG de permettre l'accès au territoire italien des hommes, femmes, enfants et bébés sauvés vendredi, avait été déposée après une réponse négative de Malte.

"Aucun port pour débarquer"

L'ONG a précisé que parmi les migrants, une femme et son bébé, né sur une plage libyenne, ont été emmenés à Malte par un hélicoptère des gardes-côtes. "Nous restons avec 311 personnes à bord, sans port où accoster, et avec des besoins", a twitté l'ONG de son côté.

L'ONG a posté en ligne une vidéo de certains des migrants secourus "d'une mort certaine en mer". "Si vous pouviez aussi ressentir le froid, il serait plus facile de comprendre l'urgence. Aucun port pour débarquer, et refus de Malte de nous donner de la nourriture. Ceci n'est pas Noël." Le navire avait repris fin novembre, avec deux autres bateaux d'ONG, ses missions de sauvetage en Méditerranée centrale, au large de la Libye.

Une partie des 18 membres de son équipage sont d'anciens volontaires de l'Aquarius, ce bateau qui avait déclenché l'été dernier une crise diplomatique entre les Etats européens et mis définitivement à l'arrêt début décembre.