Accostage de l'"Aquarius" en France : que dit le gouvernement ?

Alors que l'"Aquarius" demande à accoster à Marseille (Bouches-du-Rhône), la France n'a pour l'instant pas accepté.

Voir la vidéo
France 2

Tout laisse à penser que la France va à nouveau refuser de laisser l'Aquarius débarquer à Marseille (Bouches-du-Rhône). "Matignon rappelle que c'est le principe du port le plus sûr et le plus proche qui s'applique. Autrement dit, c'est à l'Italie et à Malte d'accueillir le navire même si à ce stade les deux pays ont opposé une fin de non-recevoir", explique Valérie Astruc en direct de Matignon à Paris.

Matignon prône une solution européenne

Rien ne change donc depuis la dernière crise du mois d'août, même si cette fois-ci SOS Méditerranée a demandé une exception puisque le navire n'a plus de pavillon et que son port d'attache est Marseille. "Matignon estime que le gouvernement n'a pas à répondre à l'association et prône une solution européenne. Bref l'exécutif campe sur ses positions et n'entend pas céder aux pressions des humanitaires", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'\"Aquarius\" et son équipage arrivent dans le port de Senglea, à Malte, le 15 août 2018.
L'"Aquarius" et son équipage arrivent dans le port de Senglea, à Malte, le 15 août 2018. (MATTHEW MIRABELLI / AFP)