Migrants : fin de parcours pour l'"Aquarius" ?

Alors qu'il vient de secourir 58 migrants en pleine mer, l'"Aquarius" demande à accoster à Marseille (Bouches-du-Rhône). Mais il pourrait ne jamais repartir, le Panama menaçant de lui retirer son pavillon.

Voir la vidéo
France 2

L'Aquarius est encore au large de la Libye, lundi 24 septembre, mais il fait cap vers le nord, direction Marseille (Bouches-du-Rhône). À son bord, il transporte 58 migrants, parmi lesquels une vingtaine d'enfants, 17 femmes, dont une enceinte. Ces migrants ont été sauvés en pleine mer à bord d'un simple canot, le 23 septembre dernier. L'Aquarius apprend alors que son pavillon, l'immatriculation qui lui permet de naviguer, lui est retirée par le Panama. SOS Méditerranée estime que le pays aurait cédé à la pression du gouvernement italien, les deux pays entretenant de grandes relations économiques. L'ONG déclare être déterminée à poursuivre ses opérations.

Accoster à Marseille ?

Au large de la Libye, dans les eaux internationales, l'Aquarius dit avoir demandé à accoster à Malte ou en Italie. Réponse négative. SOS Méditerranée demande alors à la France de l'accueillir à Marseille, où se trouve son siège social. S'il ne trouve pas de nouvelle immatriculation, le navire ne pourra pas repartir. Il est le dernier navire humanitaire à patrouiller au large des côtes libyennes où 1 700 personnes sont déjà mortes depuis le début de l'année.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'\"Aquarius\" entre les côtes tunisiennes et italiennes, le 23 juin 2018. 
L'"Aquarius" entre les côtes tunisiennes et italiennes, le 23 juin 2018.  (PAU BARRENA / AFP)