Afghanistan : Les réfugiés pris en charge par la préfecture de Paris

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Afghanistan : Les réfugiés pris en charge par la préfecture de Paris
FRANCE 2
Article rédigé par
T.Cuny, JM. Lequertier, E.Noel - France 2
France Télévisions

2600 réfugiés Afghans sont arrivés en France cette semaine, évacués par les forces françaises suite à la prise de Kaboul par les talibans. Après avoir été placés en quarantaine conformément aux consignes sanitaires, certains sont pris en charge par plusieurs associations. 

Parmi les réfugiés Afghans arrivés à Paris il y a quelques jours, il y a des familles, des couples mais aussi des enfants évacués par les forces de l'ordre françaises. Un service leur est spécialement dédié au sein de la préfecture de Paris, qui procède à l'examen les dossiers de demande d'asile. La structure procède également à une vérification de leur identité ainsi qu'à un examen social, afin de connaitre leurs situations familiales : "Je vais être honnête, c'est un petit peu compliqué car c'est la première fois que nous venons dans ces conditions en France, mais on comprend. Nous avons de toute façon besoin de passer par là", confie une réfugiée ayant travaillé avec le gouvernement français. 

Une allocation d'environ 400 euros pour les demandeurs d'asile

L'examen approfondi de leur dossier par la préfecture devrait prendre plusieurs mois supplémentaires, mais à l'issue de ces premières démarches, les réfugiés Afghans ressortent avec le statut de demandeurs d'asile. Un document justifiant leur statut leur est attribué, en cas de contrôle par les autorités. Ils peuvent bénéficier d'une allocation d'environ 400 euros, à condition d'accepter un logement qui leur est attribué : "On peut faire ce que l'on veut, mais à ce moment-là on ne remplit plus les obligations des autorités de l'asile et donc on peut perdre son allocation." explique Didier Leschi, directeur général de l'office français de l'immigration et de l'intégration. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.