Vidéo A Kaboul, "Envoyé spécial" a suivi trois Afghanes dont le destin allait basculer avec l'arrivée des talibans

Publié Mis à jour
"Envoyé spécial"  Kaboul, quinze jours avant la prise de la ville par les talibans
Article rédigé par
France Télévisions

Kaboul, fin juillet 2021. Nous sommes quinze jours avant la prise de la ville par les talibans, avant que l'on efface les femmes de l'espace public. "Envoyé spécial" a rencontré trois Afghanes dont le destin allait basculer. Que vont devenir Atifa la collégienne, Naïma la musicienne, et Salima la sage-femme ?

Atifa a 14 ans, elle est collégienne à Kaboul. C'est le dernier jour que les journalistes d'"Envoyé spécial" passent avec elle avant de quitter l'Afghanistan. Elle ne le sait pas, mais en cette fin juillet, elle se rend à son dernier cours de dessin, dans une petite salle qui était pour elle un refuge et une échappatoire. "Parfois, chez moi, confie la jeune fille, je ferme les yeux, et j'imagine la liberté que j'ai dans la tête. Je me mets à dessiner. C'est comme un cri intérieur. La plupart de mes dessins parlent des femmes, et de cette envie de liberté. Cette liberté que les hommes ont, et que les femmes aussi devraient avoir."

Ce matin-là, Atifa est tendue. Comme la plupart de ses camarades, elle remet les pieds en classe pour la première fois depuis l'attaque terroriste de mai 2021. Un attentat qui ciblait des écolières de 11 à 15 ans et qui a tué des dizaines d'entre elles... Alors certaines filles craquent. Quant au contrôle de biologie sur lequel elles vont plancher dehors, à même le sol faute d'une classe assez grande, il ne leur sera jamais rendu... Leur monde s'est effondré quelques jours plus tard, avec le retour des talibans.

L'école de musique est occupée,
le violon de Naïma a été détruit

"Envoyé spécial" a aussi suivi Naïma, qui apprenait le violon dans son école de musique. Elle espérait fuir à l'étranger, mais l'opération a échoué. Depuis le 15 août, elle se terre chez elle. Les talibans occupent son école de musique, dorment sur place. Ils ont détruit tous les instruments, y compris son violon.

Salima, la sage-femme, a fui son domicile. Après avoir porté à bout de bras une génération d'Afghanes, c'est elle qui appelle à l'aide. "Envoyé spécial" a transmis son dossier aux autorités françaises. Sans succès pour l'instant...

Les journalistes ont reçu des photos et des nouvelles d'Atifa, et ces dernières sont bonnes. Notre collégienne a foncé à l'aéroport, dans la cohue, la bousculade et les coups de feu. Par miracle, elle a franchi la grille, et trouvé une place dans un avion pour la France, avec toute sa famille.

Extrait de "Les rêves brisés des Afghanes", un reportage de Pierre Monégier, Sandra Calligaro, Jamail Baseer, Mikaël Bozo, diffusé dans "Envoyé spécial" le 2 septembre 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique "Magazines".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.