Ukraine : une centaine de civils quittent l’enfer de l’usine Azovstal à Marioupol

Publié Mis à jour
Ukraine : une centaine de civils quittent l’enfer de l’usine Azovstal à Marioupol
FRANCEINFO
Article rédigé par
A-Ch. Roth, D. Attal - franceinfo
France Télévisions

Près d’une centaine de civils, des familles avec enfants et animaux, marchent vers les bus de l’armée affrétés par les Russes et quittent l’enfer des combats ce dimanche 1er mai 2022.

Ces civils qui étaient retranchés dans l’usine Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne dans la ville assiégée de Marioupol, sont les premiers à sortir de cette zone. Ils seront escortés par l’ONU et la Croix-Rouge vers une zone tenue par des séparatistes russes afin de recevoir les premiers soins et une aide alimentaire. Un sauvetage attendu et une issue inespérée, rendue possible par d’âpres négociations entre l’ONU et la Russie, maintes fois avortées.

Des centaines de civils et soldats toujours en danger

Selon le président Ukrainien, Volodymyr Zelensky ces civils quitteront le camp le lendemain pour rejoindre la zone de Zaporijia, contrôlée par l’Ukraine et qui accueille les réfugiés de Marioupol. "C’est la première fois que le corridor a commencé à fonctionner", souligne le chef d'état ukrainien. Les équipes du président seront là demain à l'arrivée des rescapés de Marioupol. Plusieurs centaines de civils et de soldats ukrainiens blessés sont toujours dans les souterrains, sous la menace des bombardements russes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.