Cet article date de plus de six ans.

Ukraine : trois signes qui font craindre une reprise de la guerre

Bombardements, renforts venus de Russie et préparation de l'Ukraine à une nouvelle offensive des pro-russes… Malgré le cessez-le-feu signé en septembre, le conflit semble loin d'être terminé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats ukrainiens s'entraînent près de Kharkov (Ukraine), le 12 novembre 2014.  (SOFIA BOBOK / AFP)

L'ONU s'est dite très inquiète, mercredi 12 novembre, "du risque d'un retour à une guerre totale" en Ukraine. Francetv info revient sur trois signes qui présagent une reprise des combats. 

1Les bombardements s'intensifient

Ils n'ont jamais vraiment cessé, mais connaissent un regain d'intensité. Les bombardements se sont multipliés mercredi 12 novembre près de Donetsk, bastion des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine. Plus intenses que ces derniers jours, les tirs semblent partir de la ville en direction de l'aéroport, encore tenu par des troupes loyalistes ukrainiennes.

Une colonne de fumée s'échappe de l'aéroport de Donetsk (Ukraine), le 12 novembre 2014. ( MAXIM ZMEYEV / REUTERS )

Des combats sporadiques ont également éclaté dans l'est du pays. Le 7 novembre, cinq soldats ont ainsi été tués et 31 autres personnes ont été blessées, l'un des bilans les plus lourds depuis le cessez-le-feu du 5 septembre

2Des chars et des canons arrivent de Russie

L'Otan dit avoir observé, depuis plusieurs jours, l'entrée de colonnes d'équipements militaires russes en Ukraine, dont des chars, de l'artillerie et des troupes combattantes. "Nous n'avons pas encore une image claire du nombre, explique le commandant en chef de l'Alliance atlantique, Philip Breedlove. Nous avons vu plusieurs colonnes." Des accusations "sans fondement", dénonce Moscou par la voix de son ministre de la Défense.

Mardi, déjà, des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont rapporté que 43 camions militaires sans plaques d'immatriculation se dirigeaient vers le centre-ville de Donetsk, bastion des forces séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine. Cinq de ces camions tractaient des pièces d'artillerie lourde et cinq autres des lance-roquettes multiples, a indiqué l'organisation.

3L'Ukraine se prépare au combat

A Kiev, le ministre de la Défense, Stepan Poltorak, a d'ores et déjà annoncé un redéploiement des troupes ukrainiennes pour faire face à une éventuelle offensive. Des troupes ont ainsi été envoyées en renfort autour de Marioupol, port stratégique sur la mer d'Azov désigné par les rebelles comme leur prochaine cible, mais aussi près des centrales nucléaires et des gazoducs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.