Ukraine : le président déchu Ianoukovitch veut bientôt rentrer à Kiev

Viktor Ianoukovitch s'est exprimé depuis Rostov-sur-le-Don, en Russie, mardi. Il juge illégitime l'élection présidentielle annoncée pour le 25 mai par le nouveau pouvoir.

Le président Viktor Ianoukovitch à la veille de sa destitution, au palais présidentiel de Kiev (Ukraine), le 21 février 2014.
Le président Viktor Ianoukovitch à la veille de sa destitution, au palais présidentiel de Kiev (Ukraine), le 21 février 2014. (TIM BRAKEMEIER / DPA / AFP)

Viktor Ianoukovitch s'accroche. Le président déchu de l'Ukraine a fait une courte déclaration à la presse, mardi 11 mars, pour affirmer qu'il restait bien président et chef des forces armées de son pays. Il juge d'ailleurs illégitime l'élection présidentielle annoncée pour le 25 mai par les nouvelles autorités de Kiev.

Viktor Ianoukovitch se trouve désormais à Rostov-sur-le-Don, en Russie, mais il a assuré qu'il allait bientôt rentrer à Kiev. Destitué par le Parlement ukrainien le 22 février, il a réaffirmé que des "extrémistes" s'étaient emparés du pouvoir à Kiev et que l'armée ukrainienne n'obéirait pas aux "ordres criminels" des nouvelles autorités.

Sans évoquer directement le référendum prévu dimanche sur le rattachement de la Crimée à la Russie, Viktor Ianoukovitch a affirmé que"la Crimée se détache" de l'Ukraine en raison de la politique des "néo-fascistes"  arrivés au pouvoir à Kiev, avant d'assurer que l'Ukraine allait se ressaisir et "retrouver son unité".