Ukraine : l'embrasement de Kiev en images

L'Ukraine est au bord de la guerre civile : les forces spéciales ont donné l'assaut, mardi soir, sur la place Maïdan où étaient rassemblés des milliers de manifestants pro-européens. Les affrontements, très violents, ont fait au moins 25 morts dans le centre de la capitale. Le président ukrainien accuse l'opposition d'avoir lancé une insurrection, alors que la contestation s'amplifie.

114
Les forces anti-émeutes ukrainiennes ont lancé un nouvel assaut, mercredi 19 février au petit matin, contre les manifestants réunis sur la place centrale de Kiev, occupée depuis trois mois. Pour se protéger des forces de l'ordre, les contestataires ont dressé des murs de feu au cœur de la capitale. GENYA SAVILOV / AFP
214
"Le centre de Kiev, le cœur de l'Ukraine est en flammes ! Arrêtez-vous !" C'est le cri du cœur lancé par un opposant aux policiers depuis la scène dressée sur la place de Maïdan, haut lieu de la contestation. SERGEI SUPINSKY / AFP
314
Pour se protéger des forces de l'ordre, les contestataires ont dressé un mur de feu. Derrière ce rideau de flammes, des opposants, casqués, équipés de gourdins et de boucliers en métal semblables à ceux des policiers, formaient une première ligne de défense.  SERGEI CHUZAVKOV / AP / SIPA
414
Les tentes situées autour du monument ont pris feu les unes après les autres. Les manifestants ont riposté en jetant des pavés. EFREM LUKATSKY / AP / SIPA
514
Les policiers ont avancé et pris position autour du monument qui se trouve au milieu du Maïdan, après une pluie de grenades lacrymogènes et assourdissantes. Les tentes situées autour du monument ont pris feu les unes après les autres. Les manifestants ont riposté en jetant des pavés. DAVID MDZINARISHVILI / REUTERS
614
Au moins 25 personnes ont été tuées dans ces violents affrontements. Et quelque 241 personnes ont été hospitalisées, parmi lesquelles 79 policiers et cinq journalistes, selon le ministère de la Santé ukrainien.  OLEKSANDR RATUSHNIAK / AFP
714
De nombreuses victimes ont été blessées par des tirs à balles réelles, selon la police et les opposants. OLEKSANDR RATUSHNIAK / AFP
814
Il s'agit de la journée la plus meurtrière depuis le début de la contestation. REUTERS
914
La cathédrale Mikhailovsky Zlatoverkhy a été transformée en hôpital de campagne pour accueillir les opposants blessés.  REUTERS
1014
Américains et Européens ont sommé le président Viktor Ianoukovitch de reprendre le dialogue avec l'opposition, Moscou accusant à l'inverse les Occidentaux. DAVID MDZINARISHVILI / REUTERS
1114
Dans son adresse à la Nation diffusée en pleine nuit, le président Ianoukovitch a accusé les opposants d'avoir "franchi les limites" en appelant, selon lui, à une "lutte armée" pour prendre le pouvoir. REUTERS
1214
Manifestants et policiers continuent de se faire face sur la place mercredi matin, sans affrontements violents. VASILY FEDOSENKO / REUTERS
1314
Des milliers de contestataires sont restés regroupés dans ce haut lieu de la contestation née de la volte-face, en novembre, du pouvoir ukrainien, qui a renoncé subitement à un rapprochement avec l'Union européenne pour se tourner vers Moscou.  ARTEM SLIPACHUK / ANADOLU AGENCY / AFP
1414
La contestation, qui a mobilisé des centaines de milliers de personnes, s'est transformée au fil des semaines en un rejet du régime du président Viktor Ianoukovitch. VASILY FEDOSENKO / REUTERS