Ukraine : "Emmanuel Macron n'a pas la même évaluation des renseignements que les Américains", selon une historienne

Alors que l'invasion russe en Ukraine est considérée comme potentiellement imminente par Washington, la journaliste Galia Ackerman invite à la prudence, faute de savoir si Vladimir Poutine veut effectivement envahir son voisin ou s'il s'agit de "bluff".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Vladimir Poutine, le 11 février 2022, à Moscou, en Russie. (ALEXEY NIKOLSKY / SPUTNIK)

"Emmanuel Macron n'a pas les mêmes renseignements ou la même évaluation des renseignements" que les Américains, affirme samedi 12 février sur franceinfo Galia Ackerman, historienne et journaliste, spécialiste de la Russie et de l’espace post-soviétique, et ce alors que l'invasion russe en Ukraine est considérée comme potentiellement imminente par Washington. Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a notamment évoqué samedi "des signes très troublants d'escalade russe".

franceinfo : Comment comprendre l'appel au calme ukrainien ?

Galia Ackerman L'Ukraine est très inquiète car les Etats-Unis ont déclaré, par la voix de Monsieur Blinken, que l'invasion est prévue pour le 16 février. Monsieur Zelensky demande au gouvernement américain de partager avec l'Ukraine des rapports de ses services secrets sur lesquels sont basées ces informations. Il ne s'agit pas de paniquer, mais de comprendre, car on ne sait toujours pas si cette énorme concentration de troupes est toujours du bluff, destiné à obtenir de grandes concessions de l'Occident, ou si Vladimir Poutine veut envahir l'Ukraine. Malheureusement, une seule personne a la réponse à cette question, c'est Vladimir Poutine, qui dit qu'il ne veut pas envahir l'Ukraine. Mais on sait très bien qu'à plusieurs reprises, le régime du Kremlin a nié des évidences.

Comment comprendre que Vladimir Poutine dit à Washington qu'il va envahir l'Ukraine, mais que quand il téléphone à Emmanuel Macron, comme aujourd'hui, l'Elysée dit que rien ne laisse penser que c'est ce qu'il va faire ?

Emmanuel Macron n'a pas les mêmes renseignements ou la même évaluation des renseignements. A l'époque, quand l'armée américaine et les alliés ont envahi l'Irak, c'était basé sur les rapports de divers services secrets, américains en premier lieu, comme quoi Saddam Hussein avait des armes chimiques et l'intention de les utiliser. Ca s'est avéré faux, mais l'Irak a été envahie, Saddam Hussein a été renversé, on connaît la suite. Il faut rester très prudents, même si les Américains disent que dans trois jours, c'est une grande guerre.

Les contacts téléphoniques entre les différents dirigeants ont-ils une utilité ?

Ca dépend de comment nous comprenons ce que veut Poutine : s'il veut des concessions occidentales, s'il veut qu'on le considère de nouveau à la table des grands, la levée de certaines sanctions, c'est une chose. S'il a décidé d'en finir avec le régime ukrainien et s'il souhaite restituer une Ukraine sous l'aile du grand frère russe, c'est un autre scénario. Le ballet diplomatique, ce sont des tentatives utiles dans le premier cas : si Vladimir Poutine compte obtenir des concessions, on peut marchander avec lui. Mais si Poutine a décidé d'envahir l'Ukraine de toutes façons, ça ne donnera rien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.