Ukraine : des familles déchirées par la ligne de front avec le Donbass

Publié Mis à jour
Ukraine : des familles déchirées par la ligne de front avec le Donbass
Article rédigé par
M. De Chalvron, C. Kenck, A. Bezluidnyi, L. Lavieille - France 2
France Télévisions

En Ukraine, la crainte d’une invasion russe est bien présente. À la frontière entre l’Ukraine et le Donbass, cette enclave séparatiste pro-russe, toutes les hypothèses doivent être envisagées. Certains ont des proches de l’autre côté de la ligne de front et craignent de ne plus les revoir.

À Zolote (Ukraine), dans les tranchées et le froid, sur 427 kilomètres entre l’Ukraine et l’enclave séparatiste du Donbass, les soldats ukrainiens sur la ligne de front passent leur journée à observer l’ennemi pro-russe à l’aide de périscope. Les positions n’ont pas bougé depuis 2014, mais la menace d’une offensive russe, imminente, pourrait changer la donne. "C’est une question de temps, c’est sûr, Poutine va attaquer", affirme le Sergent-Chef Mykhaylo, brigade 24 de l’armée ukrainienne.

Les passages sont plus que limités

À quelques kilomètres seulement, à Stanystia Louhanska, le contraste est étonnant, la vie semble presque normale. C’est l’un des seuls passages entre l’Ukraine et l’enclave séparatiste du Donbass. Il y a huit ans, les gens allaient et venaient librement. C’est devenu un calvaire aujourd’hui : les passages sont plus que limités. En 2014, les séparatistes pro-russes s’étaient emparés de cette partie de l’Ukraine. Certains ont des proches de chaque côté et des familles séparées ont de plus en plus de mal à se voir. Les menaces d’invasion de la Russie sont une angoisse pour cette habitante interrogée par les journalistes de France 2, qui a peur de ne plus revoir sa mère, qui vit de l’autre côté de la ligne de front.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.