"Nous sommes un peuple qui rit pendant la guerre" : les Ukrainiens inventent des mots pour dédramatiser

Tout un lexique humoristique s’est développé autour de la guerre en Ukraine. Des mots notamment comme "macroniser" ou "johnsonyuk".

Article rédigé par
Thibault Lefèvre, Éric Audra - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le drapeau ukrainien (illustration). (MIGUEL MEDINA / AFP)

Depuis plus de cinq mois, les Ukrainiens vivent en état d’urgence permanent, sous la menace de bombardements russes imprévisibles qui peuvent toucher n’importe qui, n’importe où. Pour ne pas renoncer malgré les morts et environ 20% du territoire occupé par l’ennemi, ils se sont mis à inventer des mots et des expressions souvent très drôles pour conjurer le sort et continuer à vivre.

>> Suivez notre direct sur la guerre en Ukraine. 

Il y a évidemment les mots directement liés aux combats comme par exemple "Bayraktariser", issu du célèbre drone turc Bayraktar, qui a mis en échec de nombreux chars et blindés russes. Il signifie "éliminer l’ennemi".

Et il y a un dérivé, "être tchernobayivkaïsé". "Quand les forces russes ont été anéanties au village de Tchernobaivka, on a alors dit qu’on les avait tchernobayivkaïsés", explique Artyom, croisé dans la ville de Lviv, à l'ouest de l'Ukraine.

Les grands acteurs politiques du conflit ont aussi inspiré les Ukrainiens. "Il y a un mot qui n’est pas très sympa pour les Français. C’est 'macroniser'", donnent en exemple les copines d’Artyom, Olga et Dasha. "'Macroniser', c’est donner sa parole et ne pas tenir ses promesses. Au début de la guerre, Macron a promis beaucoup de choses et puis il a appelé Poutine et a retardé les livraisons d’armes. À cause de ça, 'macroniser' est utilisé pour qualifier quelqu’un qui te trompe", explicitent-elles.  "Nous avons aussi pour Boris Johnson, le mot ‘johnsonyuk’. C’est quelqu’un qui ne promet rien mais qui agit. Oui, c’est le contraire. En Ukraine, on préfère ‘johnsonyuk’ à Macron… Désolées."

Et Boris ‘Johnsonyuk’ a aussi sa chanson, une mélodie simple, un rythme entraînant et des jeux de mots foisonnants.  

   

"Chaque guerre reste une grande tradition de l’humour. Nous sommes un peuple qui rit pendant la guerre", commente Vassyl Kmet, historien et responsable d’un réseau de bibliothèques. Et il y a notamment des mots qui ont infusé la langue ukrainienne depuis le début du conflit dans le Donbass, il y a huit ans. C’est le cas de "Putler", la contraction de Poutine et Hitler ou encore de "Rachiste", pour Russes et fasciste.

Quand les Ukrainiens rient de la guerre en inventant des mots - Reportage de Thibault Lefèvre et Éric Audra.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.