Cet article date de plus d'un an.

Nations unies : vivement critiquée, la Russie rejette les accusations

Publié
Nations unies : vivement critiquée, la Russie rejette les accusations
Nations unies : vivement critiquée, la Russie rejette les accusations Nations unies : vivement critiquée, la Russie rejette les accusations
Article rédigé par franceinfo - L. Cadiou
France Télévisions

Lors d'une réunion de plusieurs ministres des Affaires étrangères aux Nations unies, à New York, la Russie s'est retrouvée sous le feu des critiques. Les diverses accusations ont été rejetées par Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe.

C'est par la voix de son ministre des Affaires étrangères que la Russie est venue défendre son projet d'annexion du Donbass à New York (États-Unis), au conseil de sécurité des Nations unies, jeudi 22 septembre. Pendant 19 minutes, Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, a rejeté les accusations des occidentaux, et justifié l'organisation de référendums dans les régions séparatistes. 

Poutine seul responsable selon les Américains


Des scrutins contraires à la charte de l'Onu selon Antonio Guterres. Le secrétaire général des Nations unies a demandé à ce que des enquêtes soit menées sur "un catalogue de cruautés commises par les Russes". Pour le secrétaire d'État américain, Anthony Blinken, un seul homme est responsable et doit être jugé : Vladimir Poutine. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé la création d'un tribunal international spécial pour juger les crimes russes sur son territoire. La Russie a annoncé qu'elle rejetterait tout travail mené par cette instance dans laquelle elle n'a aucune confiance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.